Mardi 21 avril à 18h30 – Ouverture de la manifestation – mémoires arméniennes en Provence

 

Montage réalisé avec des extraits de :

« Un ingénieur à la retraite parle de la culture arménienne« , Informateur 1072, cote AD13 12 AV 89 1, déposé à la phonothèque MMSH cote D 2389 n°2151
« Récit de vie d’un couple, descendants de réfugiés arméniens installés à Marseille et exemple de lecture dans le marc de café« , informateur 1030 ; informateur 1031 , cote AD13 12 AV 39 1 déposé à la Phonothèque MMSH cote D2338 – N°2100

Histoire des Arméniens en Provence

Un cycle de 3 tables rondes et une exposition itinérante croisant paroles de chercheurs, voix d’associations, documents d’archives, documents privés et témoignages vécus d’arméniens des Bouches-du-Rhône

Nous vous l’avions annoncé, voilà que nous sommes à une semaine de l’ouverture de la manifestation intitulée L’immigration arménienne se raconte au pluriel.

Paroles Vives propose, dans le cadre de la commande que les Archives départementales des Bouches-du-Rhône lui ont passé à l’occasion du centenaire du génocide Arménien, une valorisation du fonds de témoignages collectés en 2007 auprès des arméniens issus de la diaspora et de leurs descendants installés sur le territoire.
Cette première rencontre aura lieu Mardi 21 avril 2015 à 18 h 30 sous la thématique Migrations arméniennes : un ancrage dans les Bouches-du-Rhône

Témoignages, documents d’archives, travaux des chercheurs et échanges essaieront de mettre en lumière les choix et les raisons pour lesquels, dans leurs chemins d’exil, les réfugiés arméniens ont élu leur nouveau domicile sur le territoire des Bouches-du-Rhône.

Nous pourrons écouter et rencontrer :
Véra Fritz, historienne contemporaine,  a abordé au cours de ses recherches la question de l’installation des réfugiés arméniens dans le bassin de Gardanne et le travail dans les mines durant les années 1920 . Auteur d’une récente thèse intitulée Contribution à l’histoire de la Cour de justice de l’Union Européenne à travers les biographies historiques de ses premiers membres (1952-1972), elle enseigne depuis 2014 à l’université de Provence.
Christian Artin, directeur de l’Association pour la Recherche et l’Archivage de la Mémoire Arménienne (ARAM)
Deux témoins :
Véronique Bruna, Explications et commentaires d’une rescapée du génocide arménien et de ses filles sur l’identité arménienne et sa transmission : entretien collectif avec la mère et la sœur du témoin, AD13 12 AV 97 1, Phonothèque D2397 – N°2159, 2007, Rognonas.
Grégoire Minassian, Récit de vie d’un Arménien arrivé en France en 1975, AD13 12 AV 47 1, Phonothèque D2346 – N°2108, 2007, Lavera.

Voici la présentation (pdf) des 3 tables rondes, une exposition sur panneaux sera présentée à l’occasion des tables rondes avec des bornes pour l’écoute d’extraits sonores de témoignages collectés par Paroles Vives en 2007 et conservés aux Archives départementales des Bouches-du-Rhône et de la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme.

A propos de la culture, un chant

Un chant, mémoire douloureuse mais joie de la vie

Une existence légale...

Une existence légale…

Si vous êtes équipé, vous pourrez aussi écouter les extraits sonores des entretiens en flashant les Qr-Code présents  tout en lisant les panneaux…

L’exposition itinérante est produite sur panneaux et donc pourra être empruntée auprès des services des Archives départementales, site de Marseille. Au centre des Archives d’Aix-en-Provence, la même exposition sera présentée en continu sur 2 mois accompagnés des extraits d’enregistrements des témoignages ainsi que de planches du dessinateur Thomas Azuelos  créées spécialement pour l’occasion, ainsi que deux conférences avec Thomas Azuélos et Christian Artin puis Pinar Selek .


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.