Images

Invitation balade patrimoniale « De la mer à la terre, Marseille, des Histoires arméniennes »

Un rendez-vous à ne pas manquer samedi 09 décembre 2017, rdv à 9h15 pour un départ à 9h30 du métro de Bougainville. 

Inscription et réservation obligatoires :
contact@parolesvives.org ou 09 54 72 66 85 ou inscrivez-vous en ligne à la fin de l’article. Prix de la balade 8 euros (venir avec le compte exact svp) et possibilité de s’inscrire au buffet arménien (7 euro). Voici le lien sur lequel cliquer pour l’annonce de la balade de décembre 2017.

Une plongée dans l’histoire et la mémoire de Marseille à travers les traces et les témoignages vibrants des réfugiés arméniens arrivés dans les années vingt.

 

Photo aérienne 1923, sont signalés : la passerelle d’où nous observons l’ex-camp Oddo. sur cette vue aérienne on peut repérer : le camp Oddo et tout en haut le futur Kamp (cliquer pour agrandir)

1927, le Camp Oddo ferme ses portes, c’était il y a 90 ans. C’est à cet endroit que nous vous invitons à démarrer un moment de

Exemple de maison construite par les familles arméniennes dans l’entre-deux-guerres

rencontres, de partage et de(re)découverte de Marseille à travers des documents et des récits parfois douloureux mais toujours plein d’un espoir de renouveau.

Cette balade s’appuie sur plusieurs travaux réalisés par notre association. En 2006-2007, nous avons collecté, auprès des descendants de la diaspora arménienne installée dans les Bouches-du-Rhône, pas moins de 164 heures de témoignages enregistrés auprès de 120 personnes. Ces enregistrements sont consultables en salle de lecture aux Archives Départementales 13 à Marseille et sur le site de la Phonothèque de la MMSH (Aix-en-Pce) Ganoub (corpus Paroles Vives).

En 2015, pour le centenaire de la commémoration du Génocide Arménien, Paroles Vives a réalisé deux projets de valorisation. Un premier temps, sur une commande des Archives départementales,  consistait en la conception et réalisation d’une série de 3 conférences et d’une exposition itinérante sur panneaux de l’histoire des arméniens à Marseille. Un second temps, sur une commande du Musée d’Histoire de Marseille, comprenait la conception et l’animation d’une balade patrimoniale en complément de l’exposition de ARAM au musée « cent portraits de l’exil ». L’ensemble de ces projets a pu se réaliser grâce à la confiance et aux collaborations de nos amis et partenaires ARAM et ACT.

Formulaire en ligne

JEP 2016 – Une balade enchantée

Ce ne sont pas moins de 31 personnes qui ont décidé samedi 17 septembre de 14h30 à 19h -Bravo à eux- de marcher dans les pas de citoyens ou de parents, d’amis de la communauté arménienne. Nous avons pu échanger, revivre des moments forts partagés entre tous les baladeurs. Les documents d’archives et les extraits sonores ont permis d’enrichir ce parcours et ravivé les mémoires. On a pu faire le lien entre les différents vécus et l’histoire de la ville, de ses habitants. Plus largement, nous avons pu comprendre comment l’exil et l’installation des réfugiés arméniens dans l’entre-deux-guerres dans ce quartier des Crottes-La Cabucelle sont un segment de l’histoire de l’Europe et de notre histoire commune.

Merci à tous les marcheurs pour leur bienveillance, les échanges riches et plein d’émotions, enfin félicitations pour leur endurance ! Nous remercions particulièrement Richard Minassian qui nous a ouvert les oreilles sur une belle page musicale avec quelques vers du poète Khatchadour Abovian dans l’impasse du même nom.