Invitation à la balade pour les Journées Européennes du Patrimoine

Un rendez-vous à ne pas manquer samedi 16 septembre 2017 à 14h départ du métro de Bougainville. 

Inscription et réservation obligatoires :
contact@parolesvives.org ou 09 54 72 66 85 ou inscrivez-vous en ligne à la fin de l’article.

 

Affichette programme balade (cliquer pour agrandir)

Une plongée dans l’histoire et la mémoire de Marseille à travers les traces et les témoignages vibrants des réfugiés arméniens arrivés dans les années vingt.

Photo aérienne 1923, sont signalés : la passerelle d’où nous observons l’ex-camp Oddo. sur cette vue aérienne on peut repérer : le camp Oddo et tout en haut le futur Kamp (cliquer pour agrandir)

1927, le Camp Oddo ferme ses portes, c’était il y a 90 ans. C’est à cet endroit que nous vous invitons à démarrer un moment de

Exemple de maison construite par les familles arméniennes dans l’entre-deux-guerres

rencontres, de partage et de(re)découverte de Marseille à travers des documents et des récits parfois douloureux mais toujours plein d’un espoir de renouveau.

Cette balade s’appuie sur plusieurs travaux réalisés par notre association. En 2006-2007, nous avons collecté, auprès des descendants de la diaspora arménienne installée dans les Bouches-du-Rhône, pas moins de 164 heures de témoignages enregistrés auprès de 120 personnes. Ces enregistrements sont consultables en salle de lecture aux Archives Départementales 13 à Marseille et sur le site de la Phonothèque de la MMSH (Aix-en-Pce) Ganoub (corpus Paroles Vives).

En 2015, pour le centenaire de la commémoration du Génocide Arménien, Paroles Vives a réalisé deux projets de valorisation. Un premier temps, sur une commande des Archives départementales,  consistait en la conception et réalisation d’une série de 3 conférences et d’une exposition itinérante sur panneaux de l’histoire des arméniens à Marseille. Un second temps, sur une commande du Musée d’Histoire de Marseille, comprenait la conception et l’animation d’une balade patrimoniale en complément de l’exposition de ARAM au musée « cent portraits de l’exil ». L’ensemble de ces projets a pu se réaliser grâce à la confiance et aux collaborations de nos amis et partenaires ARAM et ACT.