Présentation à Marseille du 21e rapport sur le Mal logement en France – Paroles Vives présente ses travaux autour de l’habiter

Après toute une vie en squat, caravane ou cabane, N. raconte sa première nuit dans son appartement. Extrait du 29 janvier 2016

Dans le cadre de la présentation du 21èinvitation FAPme Rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre ce 1er Avril 2016 à la Villa Méditerranée à Marseille, Paroles Vives tient un stand illustrant ses travaux.

20160401_114424

 Paroles Vives préIMG_4199sente, sur la table et un panneau, des exemples de travaux autour de l’installation à Marseille de différentes migrances à plusieurs époques  et des modes d’habiter avant que ces migrants entrent dans des réseaux ou dispositifs d’insertion.

Les réfugiés Arméniens dans les années 20 à Marseille se sont installés au Camp Oddo, dans des hôtels meublés, ont construit des cabanes sur des terrains privés formant des bidonvilles, puis plus tard leur maison dans différents quartiers à Marseille, comme plus loin et ailleurs en France ou en Europe…

L’insertion et l’inscription sur le territoire de ces migrants, plus ou moins fortunés ou inscris dans des réseaux de solidarités, suivent les mêmes chemins.  En 2008, l’équipe de Paroles Vives avait été chargée par la Fondation Abbé Pierre d’une étude sur une récente migration qui commençait à être visible alors que les derniers bidonvilles avaient été éradiqués dans les années 90 à Marseille lors de la construction d’un complexe commercial entre mer et colline sur les hauteurs de Saint-André. Ces migrants se sont installés dans les interstIMG_4205ices libres de l’agglomération marseillaise : les friches industrielles et les immeubles délabrés, abandonnés jusqu’à ce que les programmes de réhabilitation forcent ces habitants réfugiés à errer à la recherche de nouveaux abris.

En 2015, La situation n’a guère évolué, les sites d’installation sont connus et diagnostiqués par des associations et les services de l’État dans le cadre de la mise en œuvre de la circulaire de 2012 sur l’évacuation des campements illicites. Paroles Vives a travaillé sur 2 sites pour la réalisation d’ateliers d’apprentissage du français langue étrangère dans le cadre de la production d’un parcours d’apprentissage intégré et d’une mallette à destination des acteurs formateurs-relais non FLE.

20160401_114319 A côté de la table de Paroles Vives, d’autres associations soutenues, elles aussiaffiche Latcho Divano 2016, par la Fondation Abbé Pierre dans le cadre de leur projet, présentent leurs productions. IMG_4203

Latcho Divano présente leur festival annuel du même nom.

 

 

L’association ArtriballesIMG_4209   présente son livre et DVD Brules-moi, comme ça, je peux chanter ! de nombreuses années de vie avec les familles roms vivant dans les marges de la cité. Les artistes de Artriballes ont travaillé avec elles, collecté leurs témoignages et coproduit avec les familles cette restitution sensible de la rencontre humaine à travers ce documentaire et ce livre. Artriballes n’a pas seulement travaillé et échangé culturellement, artistiquement, il s’est agi à la fois d’accompagner dans toutes les démarches sociales ces familles ainsi que dans la reconnaissance de leur existence et présence.

Chantal DeckmynLe cabinet Lire la Ville  présente les travaux d’étude de Chantal Deckmyn autour de l’espace public et ses usages perdus ou interdits. En s’attelant à comprendre les besoins d’usage pour les personne SDF. A travers la lutte contre les sans-abris et leur occupation des espaces publics, il est démontré comment ce sont toutes les populations qui vivent et pratiquent l’espace public qui sont aussi impactées. Après la publication du rapport d’étude, un ouvrage pédagogique et opérationnel à destination des donneurs d’ordre est en cours d’édition afin qu’ils changent de vision et de les accompagner à rendre l’espace aux publics.

Une journée de restitution et de rencontres riche et très intéressante. Le petit plus a été cette invitation de la Fondation Abbé Pierre aux associations  de pouvoir présenter les travaux soutenus. Cette action se révèle fondamentale pour nos associations qui ont de plus en plus de difficulté à réaliser les projets et trouver les financements pour les conclure. Nous remercions la Fondation Abbé Pierre de nous avoir invités et ouvert cette audience.

 


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. lea dit :

    Super article, merci pour le partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *